Fermer X

WEAVING A HOME

01abeer-seikaly

ARCHITECTE
ABEER SEIKALY

Aujourd’hui, l’architecture de l’urgence propose souvent des structures rigides, difficiles à monter et peu adaptées à l’accueil des familles, dont les membres sont d’ampleur variable. S’interrogeant sur ces questions, l’architecte jordano-canadienne Abeer Seikaly présente le projet « weaving a home » qui propose la construction de « maisons » plutôt que d’abris temporaires.

Désastres naturels et conflits forcent des populations entières à s’éloigner du jour au lendemain de leur foyer familial, de leurs villes et de leurs habitudes. Ces « migrations forcées » peuvent durer de plusieurs semaines – dans le cas d’urgences climatiques – à plusieurs mois ou années, notamment en situations de guerre. « Les structures d’urgences actuelles sont construites sur des modèles obsolètes et très peu fonctionnels. De plus, alors que les désastres détruisent les communautés, les structures d’urgence doivent recomposer les interactions sociales. Quand les catastrophes anéantissent les environnements, les abris doivent transformer des nouveaux paysages en ambiances confortables et familiales » affirme l’architecte.


«
L’abri temporaire proposé par
la designer se compose
d’un tissu structurel
et fait référence aux traditions bédouines.
Il est ainsi facile à monter, 
à démonter et à déplacer.
À la manière d’un origami, sa structure
peut adopter différentes dimensions,
de celle d’une corbeille
à celle d’une tente.
»

 


«
Les éléments plastiques
sont vissés pour former
une seule unité et se replient
sur un axe central,
lequel abrite un réservoir
d’eau en son sommet
et une batterie
rechargeable au sol.
La structure permet
ainsi d’avoir accès
aux services principaux
comme l’eau et l’électricité
et la tente répond
à un principe similaire
au mur porteur.
»