Fermer X

SÃO PAULO, RÉPONDRE À L’AMNÉSIE HYDRIQUE

06nelson-kon

ARCHITECTES
TRIPTYQUE

La gestion de l’eau est un enjeu majeur connu de tous. Elle est désormais débattue dans toutes les conceptions de projet du Premier Monde. De plus grands défis restent cependant à relever dans certaines régions subtropicales où se concentrent des villes de premier ordre et une fréquente abondance en eau de pluie.

São Paulo en est un exemple extrême. Jouxtant une des régions les plus pluvieuses au monde, La Serra Do Mar, São Paulo s’est construite autour d’une politique d’assèchement de son sol. Les nombreux cours d’eaux historiquement présents sur le territoire ont été redressés, canalisés et enterrés, les sols systématiquement imperméabilisés à des niveaux extrêmes, les eaux pluviales, grises ou noires, sont mélangées dans un système unique d’égout. La ville entretient avec cette donnée géographique majeure une relation qui confine à l’amnésie et masque la formidable opportunité que représentent ces précipitations abondantes. Sao Paulo souffre aujourd’hui de ce paradoxe : des inondations spectaculaires et meurtrières – 800 cas par an – coïncident avec une pénurie historique en eau potable, aggravée par la  vétusté du système de distribution – 30% de déperdition contre 2% à Tokyo – sans que sa population ne semble s’en alarmer outre mesure. La crise hydrique se double d’une crise sociale qui voit les quartiers les plus pauvres soumis au rationnement de l’eau et supportent le gros des inondations pour avoir occupé les zones à risques.


«
L’architecture
des constructions
peut et doit donner
ses lettres de noblesse
à cette architecture
des fluides,…
»

 

Pour lire la suite, abonnez vous ici !

En Kiosque

Evénements