Fermer X

L’ÉCOLE FLOTTANTE DE MAKOKO

05images-by-nle%cc%82

ARCHITECTES
AGENCE NLÉ

Les conséquences du changement climatique sont déjà aux portes de Lagos, notamment à Makoko, le plus grand bidonville d’Afrique. Les maisons des 300 000 habitants de cet ancien village de pêcheurs n’ont de cesse d’être inondées, la montée du niveau des eaux se fait ressentir de jour en jour. Cette question a éveillé l’attention de Kunlé Adeyemi, fondateur de l’agence Nlé, basée à Lagos et à Amsterdam. Quoique déjà publié dans le numéro 60 de la revue AM, il nous a semblé utile de l’intégrer à ce spécial COP 22.

Selon un rapport GIEC datant de 2007, le niveau de la mer pourrait s’élever de 18 à 42 cm d’ici 2100. Si les chiffres de l’augmentation peuvent paraitre dérisoires, ils signifient en réalité la migration de plus 20 millions de personnes à travers le globe et de six millions pour le seul Nigéria. Décidé à trouver des solutions pratiques plutôt que d’accumuler les études spéculatives sur le sujet, l’architecte lance en 2010 ‘African Water Cities’, un projet de recherche qui vise à proposer des solutions concrètes d’adaptation des villes côtières Africaines aux effets du changement climatique.


«
À Makoko, l’agence Nlé
avait pour ambition
de construire une « communauté
flottante », afin de mettre
les habitants à l’abri des inondations récurrentes.
C’est ainsi qu’est né le projet pilote
d’école flottante.
La structure, inaugurée en 2013
s’étend sur trois niveaux
pour une surface utile de 220 m².
»

 

Pour lire la suite, abonnez vous ici !

En Kiosque

Evénements