Fermer X

LA SYNAGOGUE ETTEDGUI, UNE RÉNOVATION SOUS LE SIGNE DE L’OUVERTURE

synagogue Ettedgui

ARCHITECTES
Agence d’architecture Handis,
Houda Aourarhi et Saâd Berrada
Rhzioual architectes

Faisant partie du vaste programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca, le projet de rénovation de la synagogue Ettedgui est un exemple concret de respect de la mémoire et sa préservation, dans une perspective de dialogue interreligieux et d’ouverture sur l’autre. Une belle prouesse, œuvre de l’agence d’architecture Handis.

Situé au « Tnaker » près de la porte de la marine, le terrain abritant la synagogue Ettedgui dans la médina de Casablanca appartient à la famille bourgeoise juive marocaine du même nom. Legs du « Makhzen » en 1873, il fut inscrit au registre du cadastre à l’avènement du protectorat français et accueillait dès 1920 la construction de la synagogue dans sa forme actuelle. Celle-ci fut en partie détruite par erreur, lors du bombardement des alliés en 1942. Une première intervention sur le bâtiment a eu lieu au cours des années 80 et portait sur sa reconstruction à l’identique. Le vaste projet de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca lancé par le Souverain en 2010, et l’importance accordée à la rénovation de ses monuments cultuels sont venus donner un nouveau souffle à cette synagogue chargée d’histoire, symbole d’ouverture et de paix entre les communautés marocaines de cultes différents.


«
Le concept de base
qui a guidé l’opération
de réhabilitation
est la création d’une unité
entre les trois composantes
du site, et la fluidité
dans la circulation
entre elles.
»


«
L’agence
d’architecture Handis
a eu à composer avec
trois éléments principaux
constituant le site :
la synagogue,
ses dépendances
et le jardin.
»


«
L’étage n’a pas
été reconstruit
mais l’escalier qui y mène
réhabilité à l’identique.
Il fait dorénavant office
de mirador par sa position
en surplomb sur le jardin
fleuri et ombragé.
»


«
le nouvel espace
d’exposition est ancré
dans les soubassements
des murs en moellons existants,
préservés à hauteur de 80 cm.
Les fondations deviennent
alors le socle et l’écrin
recevant la nouvelle construction.
»


«
L’intervention sur
le bâtiment de la synagogue,
fer-de-lance du projet
de rénovation a donné lieu
à des opérations de ravalement
des façades et de renforcement
de l’étanchéité. Les boiseries
intérieures et extérieures
ont été sauvegardées
et restaurées de même que les sols.
»

 

Pour lire la suite, abonnez vous ici !