Fermer X

DU RÔLE DE L’ARCHITECTE DANS L’HUMANISATION DES ÉQUIPEMENTS DE SANTÉ

PHOTO-RACHID-BOUFOUS--BN

PAR
RACHID BOUFOUS

Concevoir des établissements recevant du public, communément connus sous le vocable d’ERP, n’est souvent pas chose aisée, tant ces équipements exigent de l’architecte une connaisance certaine de l’environnement auquel ils sont destinés. C’est ce que nous explique Rachid Boufous, architecte et urbaniste.

Les équipements hospitaliers font partie de ces projets qui nécessitent une réflexion approfondie menée par le maître d’œuvre. Au delà de la réponse à un programme, souvent complexte et sophistiqué, l’architecte se trouve dans l’obligation impérieuse d’apporter des réponses à même de permettre à cet équipement de trouver toute sa place dans un environnement sociologique et culturel particulier.
L’hôpital n’est pas un équipement anodin. On  n’y va pas de gaité de cœur, mais souvent contraint et inquiet, chacun portant en soi l’espérance d’un réablissement rapide ou d’une information heureuse ou rassurante. Mais l’indicible, l’angoisse est là, palpable tant elle est visible sur les visages et jusque dans les gestes des visiteurs, qu’ils soient malades ou bien portants.
L’hôpital ou la clinique sont d’abord des lieux où on soigne des détresses physiques ou morales, souvent lourdes et multiformes, mais ce sont aussi des lieux où on donne la vie et où on la restitue. Le malheur et le bonheur confinés en un seul lieu, si proches, à quelques mètres de distance et pris en charge par le même personnel, qui se doit de toujours garder le sourire et de trouver le bon mot pour réconforter, rassurer ou féliciter…L’hôpital est aussi cet équipement qui ne ferme jamais, en activité permanente, de jour comme de nuit, toute l’année et durant toutes les saisons. Ce qui exige une mobilisation de tous les instants du personnel médical, médecins, infirmiers, et du personnel administratif et technique. Les rythmes s’enchaînent de manière soutenue, tant les actes dispensés, de par leur variété et leur complexité, imposent une attention importante de la part de tous les intervenants.
L’architecte doit justement être à l’écoute de toute cette diversité de fonctions et d’attentes, en amont et durant toute sa période de con-ception architecturale. L’architecte se doit aussi d’associer à son travail de conception celles et ceux, médecins, infirmiers et autres personnelsœuvrant dans cet environnement confiné, et dont l’occupation de l’espace diffère d’un envi-ronnement culturel à un autre. Le rôle de l’architecte n’est-il pas, in fine, d’apporter cette part d’humanité à laquelle personne ne pense de prime abord, mais qui est indispensable et qu’on doit percevoir dans l’environnement hospitalier ?

L’hôpital est aussi cet équipement
qui ne ferme jamais, en activité permanente,
de jour comme de nuit, toute l’année
et durant toutes les saisons.

C’est cette autre humanité apportée
par l’architecte qui doit se refléter
dans sa conception d’un espace
hospitalier lumineux et fonctionnel,
aux formes simples et sans ostentation,
le tout inséré dans un océan de verdure.

129080_sv 129082_sv

Pour lire la suite, abonnez vous ici !

En Kiosque

Evénements