Fermer X

LES JEUNES FEMMES ARABES LEADERS EN CONCLAVE À FÈS

DSC_4888

C’est au Marriott de Fès que l’Arab International Women’s Forum s’est réuni cette année pour sa 9ème édition. Plus de 150 participantes et plusieurs dizaines de femmes d’affaires arabes, basées à Londres ou Casablanca et dans les pays du Golfe, tels que Qatar, Arabie Saoudite, Liban, Emirats Arabes Unis, se sont réunies. L’objectif est de lier les femmes professionnelles arabes entre elles lors d’un B 2 B festif et d’échanger avec leurs homologues dans 22 pays. Selma Zerhouni a présenté AM Editions en tant que société d’expertise du secteur de l’architecture.

Créé à Londres par Mme Haifa Fahoum Al Kaylani, le AIWF est le premier organisme à but non lucratif qui existe pour rapprocher les femmes arabes de tous les secteurs. Cette année, les organisateurs se sont penchés sur les thèmes de l’éducation, de la finance, du leadership féminin, du développement durable, de l’Innovation & Nouvelles technologies et de l’architecture.
Sous la houlette de Rania Rizk, chairman du AIWF, de Deborah B. Mac Arthur, modératrice générale du Forum et de Afifa Ouazzani, directrice de AOB consulting et organisatrice de l’événement au Maroc, les invitées ont été reçues avec attention. Les guest speakers ont pris la parole pour décrire leur parcours et annoncer leurs attentes. Il s’agissait d’explorer des modèles innovants pour l’éducation, le développement des compétences et la formation du leadership au Maroc, dans la région MENA et à l’international. En mettant l’accent sur l’autonomisation des femmes, le rôle du système d’enseignement supérieur dans la promotion de l’esprit d’entreprise a été étudié.
Car si l’on examine les statistiques couramment citées, selon lesquelles il y a plus de femmes arabes diplômées de l’université que d’hommes, on peu se poser la question de savoir pourquoi ce succès ne se traduit pas par une participation plus élevée dans le marché du travail et la vie publique.
Les compétences commerciales, 
financières, de réseautage et de communication peuvent-elles être intégrées dans les modèles d’enseignement supérieur pour développer et renforcer la prochaine génération des jeunes femmes leaders ?

En Kiosque

Evénements