Fermer X

VILLA Z, VOILES FLOTTANTS CASABLANCA

siana-villa-z-casablanca-doublespace-0223-edit

ARCHITECTE
MOHAMED AMINE SIANA

La villa est l’un des exercices les plus complexes auxquels est confronté un architecte. Mohammed Amine Siana le confirme. Elle est par définition un exemplaire unique, résultat d’une synthèse délicate entre des données physiques et matérielles, des pratiques sociales et spatiales, des aspirations parfois opposées, voire contradictoires…

Le projet de la villa Z a eu pour contraintes de départ une parcelle cantonnée, du fait de la réglementation, à un carré de 15m x 15m et une façade, orientée sud-ouest, adjacente à l’une des avenues les plus fréquentées de la ville blanche. « Tout convergeait vers une opacité de la façade principale » commente l’architecte. L’introversion, la discrétion plongent aux racines de l’architecture traditionnelle, mais le rêve de modernité et d’ouverture est une composante d’un monde de plus en plus globalisé, qui traverse frontières et cultures. L’architecture en un sens est un travail de conciliation. L’architecte évoque l’idée de « couture », autre image illustrant la minutie délicate du processus.


«
À l’aide de feuilles de papier
à faible grammage, l’architecte
et son équipe travaillent à partir
d’un simple cube, ouvrent les plans
de ses faces à partir des angles
pour créer des ouvertures
entièrement voilées de l’extérieur.
»


«
Elles sont orientées
toutefois vers des perspectives
et des points de vue
sur l’extérieur,
tout en évitant les vis-à-vis
et en respectant l’orientation
et l’ensoleillement.
»


«
À l’intérieur, « chaque mur dessiné
impose une manière
de pratiquer l’espace
et de le vivre »
qui est celle de ses clients,
en aucun cas celle
qu’aurait pu imposer
l’architecte.
»


«
Les espaces bénéficient
de solutions écologiques
et passives pour maintenir
un climat le plus agréable
possible.
»

Pour lire la suite, abonnez vous ici !

En Kiosque

Evénements