Fermer X

LA MAISON EN GABION, UNE DÉMONSTRATION

LA MAISON EN GABION 2

PAR
LA FONDATION ABBÉ PIERRE,
L’ADEME ET L’ADERE

Un modèle d’habitat social, durable et économique, a été mis au point pour des populations marocaines en besoin de logement. C’est un projet expérimental inspiré des murs en gabions qui a été initié par l’association Architecture & Développement dans la région de Marrakech.
Respectant la typologie locale, il est voué à une réplication plus large.

Depuis 2010, l’association de solidarité internationale Architecture & Développement a développé et utilisé une technologie de construction innovante et durable, nommée « Murs de Pierres Confinées, (MPC) ». Elle permet la création d’une offre de logements économiques pour des populations exclues des dispositifs classiques d’aide au logement.

Cette association regroupant des architectes engagés a réalisé une première partie de ce projet expérimental qui permet de promouvoir cette technologie au Maroc et de montrer tout le potentiel du procédé.

Situé à proximité de Marrakech, le parti architectural s’appuie sur l’idée de créer un bâtiment représentatif des applications possibles tel qu’un logement ou équipement collectif, mais aussi de l’adaptation aux zones climatiques les plus extrêmes, cibles privilégiées du MPC, tel que le climat de Marrakech. Ce dernier, caractérisé par des étés très chauds et des hivers relativement froids est en effet un bon site pour tester le confort thermique du bâtiment. D’ailleurs, cette conception a été développée avec Alto Ingénierie, partenaire spécialisé dans le confort thermique. De plus, les matériaux et les choix de mise en œuvre ont été préconisés suivant les critères suivants : le coût, la disponibilité locale des matériaux, la connaissance locale de la mise en œuvre, ainsi que la capacité d’appropriation de la technique employée.

Le bâtiment est composé de quatre modules, deux espaces tampons, et un patio central. Les quatre modules sont de tailles différentes et explorent deux des solutions constructives et d’adaptation climatique différentes.

Deux premiers modules (1 et 2) ont été construits dans le cadre d’une première phase qui a eu lieu de fin avril à mi-août. Placés au nord du lot, ils sont séparés par un espace tampon qui sert de terrasse semi couverte et préfigurent une utilisation en logement. Ces modules ont été optimisés pour le confort d’été et ciblent les zones désertiques du Maroc.

La deuxième phase a débuté en novembre 2015, en vue de construire deux autres modules. Un grand module, à l’ouest du lot, préfigurant une salle de classe ou un petit équipement collectif tel qu’un centre social ou un dispensaire rural, adapté aux zones montagneuses du Maroc. Il sera accolé à une serre solaire de 20m2 qui fournira le complément de chauffage nécessaire à l’utilisation du bâtiment pendant les mois d’hiver.

Un dernier module, à l’est du lot, préfigure un hammam, déclinable ultérieurement en un noyauhumide pour équiper des communautés isolées ayant un accès difficile au service de bain public.

Pour lire la suite, abonnez vous ici !