Fermer X

CRÉATEUR CÉRAMISTE
PAR VOCATION

CREATEUR CERAMISTE PAR VOCATION 3

ENTRETIEN
SOUFIANE TIGLYÈNE

À la galerie H, installée au cœur du quartier Racine avec une belle ambition – revitaliser et renouveler l’artisanat marocain – le céramiste Sofiane Tiglyène démontre que le savoir-faire ancestral n’est pas incompatible avec le ludique, l’humour et la poésie…. Créer c’est penser à côté, dit-on. C’est tout l’art du détournement et du décalé de notre céramiste…

Architecture du Maroc
On vous dit autodidacte, pourtant vos objets sont le résultat d’une démarche très pensée et très structurée. Est-ce par instinct ?

Soufiane Tiglyène
En effet, je suis dans le domaine de la céramique un autodidacte. J’ai d’abord fait des études d’économie mais dans mon enfance déjà je dessinais et j’ai vécu entouré d’artistes. Mon père était un policier visiblement doté d’une sensibilité à l’art. Il me faisait visiter des lieux, arrangeait chez lui ses petits « univers » sous forme de plantations, de collections. Très tôt, j’élaborais des petits tableaux que je vendais au souk pour me faire de l’argent de poche. Mon premier contact avec la céramique s’est fait par hasard en aidant une amie dans l’atelier de laquelle j’ai découvert un ancien tour. Au lieu de rester 15 jours, je suis resté 15 ans. Je m’y suis formé et de l’amusement de la découverte, j’en ai fait un métier…

AM
Être autodidacte n’a donc pas empêché une formation approfondie auprès de tourneurs ?

ST
J’ai fini par devenir chef de production de l’atelier d’un vieil artisan (Akkal) puis j’ai créé Loun Céramique. Aujourd’hui, j’ai souhaité, après la vente de cette entreprise, me donner les moyens de prendre de la distance, de réfléchir, de tamiser en quelque sorte mes idées. La nouvelle structure (Tig) à l’intérieur de laquelle je travaille m’offre la liberté.

Pour lire la suite, abonnez vous ici !